Littérature Africaine

« Mélodie pour une douleur » du Togolais Sami Tchak lauréat du Prix international de littérature Cheickh Hamidou Kane

La première couverture du livre primé
« Mélodie pour une douleur » du Togolais Sami Tchak lauréat du Prix international de littérature Cheickh Hamidou Kane

La première couverture du second livre primé

L’auteur togolais Sami Tchak, résidant en France, vient de recevoir le prix international de littérature Cheikh Hamidou Kane, pour son ouvrage « Mélodie pour une douleur ». Par la même occasion, le grand prix national Bernard Dadié de littérature a été emporté par l’Ivoirien Macaire Etty, pour son recueil de poésie « Flamme Eternelle ». Les deux ouvrages sont publiés aux éditions Continents, de quoi réjouir l’éditeur, le Togolais Vondoly Kodjo Sébastien, qui estime être honoré par ces prix, fruit d’un travail bien fait par sa maison d’édition.

La maison d’édition Continents a été honorée par deux prix littéraires remportés par deux ouvrages qu’elle a édités. Il s’agit de « Mélodie pour une douleur », un roman du Togolais Sami Tchak, paru en 2023 et qui a remporté le prix international de littérature Cheick Hamidou Kane. La déclaration a été faite lors de la clôture, le samedi 1er juin, du Festival International de Littérature de Dakar (FILID) au Sénégal. C’est un roman où l’auteur fait entendre les doux murmures de la vie à travers les douleurs qui l’accompagnent : la maladie, le handicap mental, la vieillesse, les désillusions, la mort…

Dans un post, le ministre de la Culture et du Tourisme, Kossi Gbényo Lamadokou, a tenu à féliciter l’auteur. « C’est avec un grand plaisir, doublé d’une émotion certaine, que j’apprends la distinction de notre compatriote, l’écrivain Sami Tchak, qui vient d’être nominé au prix international de littérature Cheikh Hamidou Kane 2024, pour son œuvre “Mélodie pour une douleur”, publiée à Lomé, aux éditions Continents »…
« Je tiens à adresser les vives félicitations du gouvernement à Sami Tchak, pour son œuvre remarquable et sa contribution constante qui ne cesse d’honorer la littérature togolaise et universelle. Je profite de l’occasion pour remercier et encourager tous les acteurs culturels qui se battent, au jour le jour, pour l’excellence et l’avancement de la culture dans le monde », a-t-il écrit.

« Flamme Eternelle », lauréat du grand prix national Bernard Dadié

Par ailleurs, l’on retient que les Editions Continents ont remporté aussi le grand prix national Bernard Dadié de littérature 2024, avec le recueil de poésie « Flamme Eternelle » de Macaire Etty. L’annonce a été faite, le 14 mai dernier, lors de l’ouverture officielle du Salon International du Livre d’Abidjan (SILA), en Côte d’Ivoire.

 « Je suis rempli d’un vif sentiment de fierté et d’une profonde satisfaction. Je suis heureux que mon talent soit reconnu par un jury composé d’universitaires, d’écrivains et de critiques littéraires. C’est une sorte de couronnement que d’être le lauréat du prix littéraire le plus significatif de mon pays », s’est exprimé le lauréat, Macaire Etty, l’un air joyeux, mais qui ne saurait occulter la responsabilité qu’incarne ce prix. Car « je ressens le poids d’une lourde responsabilité. J’éprouve une grande pression due au fait que tous les regards sont désormais sur moi. On attend que je garde le cap, que je sois un modèle. Désormais, chaque livre mien doit traduire ce que je suis, c’est-à-dire, le lauréat du prix national Bernard Dadié de littérature ».

Les prix qui portent les noms de grands auteurs


Pour l’éditeur, Vondoly Kodjo Sébastien, « c’est une immense joie pour moi d’avoir vu deux de mes auteurs remporter des prix littéraires en l’espace de trois semaines… ». Le Prix reçu par l’ouvrage poétique « Flamme Eternelle » de Macaire Etty, porte le nom d’un grand écrivain ivoirien Bernard Dadié, dont les œuvres ont marqué l’Afrique et le reste du monde. Quant au roman « Mélodie pour une douleur », il porte également le nom d’un grand écrivain sénégalais Cheikh Hamidou Kane, reconnu dans le monde entier.

M. Vondoly a fait savoir que « ce même roman est finaliste du prix Ethiophile en France, dont le lauréat sera officiellement connu, en septembre prochain à Paris. Je suis sûr qu’il va le remporter, car c’est un très bon roman en qui j’ai foi. C’est une récompense pour les efforts que nous menons depuis la création des Editions Continents, en juillet 2011 ».

Notons que l’écrivain togolais Sami Tchak a déjà reçu plusieurs Prix notamment le Grand Prix littéraire d’Afrique Noire pour son livre « La Fête des masques » (Gallimard 2004), Prix Ahmadou Kourouma pour « Le Paradis des chiots » (Mercure de France 2007)…

Dorothée BROOHM

Littérature Africaine

A lire dans Littérature Africaine

Facebook