Agriculture/Developpement

 Le CCFCC parraine la remise des plants de cacaoyers et de caféiers à de jeunes producteurs de Kloto

Vue partielle des bénéficiaires
 Le CCFCC parraine la remise des plants de cacaoyers et de caféiers à de jeunes producteurs de Kloto

Une cérémonie de remise de plants de cacaoyers, de caféiers et de plants agroforestiers aux jeunes producteurs des trois communes de la préfecture de Kloto a eu lieu, samedi dernier à Kpalimé. C’est une œuvre de l’ONG Avenir de l’Environnement (ADE) dirigée par M. Tepe Prince, parrainé dans le cadre de ce projet par le CCFCC. Elle a été couplée du lancement du projet New Generation café et cacao Kloto, dans les 3 communes de la préfecture, en présence des acteurs de la filière ainsi que des autorités locales.

Autorités et organisateurs sur le site des pépinières

Le Projet New Generation lancé

Porté par l’ONG Avenir de l’Environnement (ADE) en collaboration avec la Fondation Kloto Missahöhe (FKM), cet événement a reçu l’appui du Comité de Coordination de la Filière Café et Cacao (CCFCC) et du partenaire Suisse Association Morija. L’action s’inscrit dans le cadre de la journée nationale de l’arbre, afin de répondre aux besoins des producteurs du grand Kloto, en matériel végétal et d’inciter les jeunes à la culture du café et du cacao, dans le respect des normes environnementales. L’objectif est de soutenir les producteurs avec les jeunes plants de cacaoyers, caféiers et agro-forestiers mais aussi de lancer officiellement le projet New Generation café et cacao Kloto, dans les 3 communes.

Il s’agit de mettre à la disposition des producteurs et des jeunes, 65000 plants de cacaoyers, 55000 plants de caféiers, et 18000 plants agroforestiers, d’équiper et accompagner 20 jeunes à installer de nouvelles plantations. Les jeunes producteurs ont ainsi bénéficié d’un Appui en kits de matériels agricoles composés de brouettes, de bottes, de coupe-coupe, de pulvérisateurs ou machines de traitement et d’arrosoirs, ainsi que du matériel végétal.

Assurer la durabilité écologique et économique d’une plantation

En lançant le projet, le représentant du parrain de la Fondation Kloto Missahöhe, Emile Atigaku, a expliqué que ce projet permet d’accompagner 20 jeunes producteurs des trois communes sur une période de 4 ans. A la première année, il sera question de les accompagner dans l’installation des plantations de cacaoyères et caféières, dans un système agro forestiers. Les deuxième et troisième années seront consacrées au suivi et à la gestion de la plantation.  Enfin la quatrième année est dédiée à leur donner une formation sur la transformation des produits agricoles (entrepreneuriat). Au terme des quatre années, les 20 jeunes doivent être en mesure de devenir de véritables entrepreneurs en culture de cacao et café.

En effet, le projet New Generation Kloto s’inscrit dans la dynamique de relance des deux filières. Il a pour objectif d’inciter les jeunes femmes et hommes à la cacaoculture et à la caféiculture, avec les méthodes d’agroforesterie et d’agroécologie, respectueuses de l’environnement, ainsi que le développement de l’entreprenariat vert, tout en assurant la durabilité écologique et économique de la plantation, en tant qu’entreprise.

M. Atigaku a invité les participants à faire de Kloto une grande préfecture, puissante et respectueuse de l’environnement. Il a relevé les raisons qui sous tendent l’appui du parrain de la FKM au projet, précisant que l’une des raisons est que la filière café et le cacao représentent l’identité, la valeur symbolique et historique de Kloto. Il a rassuré les jeunes de la volonté du CCFCC à les accompagner pour le développement de Kloto.

Le directeur général de l’ADE, Téfé Yawo Prince, a fait le bilan de son action de 2021 à 2024, qui montre que 412.500 jeunes plants ont été produits sur le site dont 261.000 cacaoyers, 104.500 caféiers et 47.000 agroforestiers. Il a précisé qu’en termes de plantation, de 2021 à 2023, plus 147 hectares de cacaoyers ont été renforcés, ainsi que 38 hectares de caféiers.

De son côté, le conseiller du secrétaire général du CCFCC auprès du secrétariat administratif, Amecy Yao Adodo, a invité les producteurs bénéficiaires à entretenir les plants, à faire leur suivi et à respecter l’itinéraire technique pour se garantir la productivité et la qualité.

Créé le 24 novembre 2003, l’ADE Togo a pour objectif principal d’œuvrer auprès des producteurs de café et de cacao, dans les huit préfectures de la région des Plateaux et Centrale, en apportant des solutions durables à leurs activités de gestion des vergers cafiers et cacaoyers. Il a également pour objectif de fournir, chaque année, du matériel végétal avec l’appui technique et financier du Comité de Coordination pour les filières café et cacao au Togo (CCFCC).

Vincent HOEDANOU (Source ATOP)

Agriculture/Developpement

A lire dans Agriculture/Developpement

Facebook