Agriculture

En visite de terrain, le gouverneur Phil Bryant fasciné par l’IFAD d’Elavagnon

Phyl Bryant reçoit des explications sur l'IFAD
En visite de terrain, le gouverneur Phil Bryant fasciné par l’IFAD d’Elavagnon

« J’ai vu un centre de formation remarquable et très formidable. Nous savons tous que l’agriculture et l’aquaculture sont très importantes pour le développement d’un pays. C’est un centre qui a une technologie haut de gamme et vous devez en être fiers« . C’est la conviction de M. Phil Bryant après  avoir parcouru les différents compartiments de l’Institut de formation en alternance pour le développement (IFAD) en Aquaculture d’Elavagnon. En compagnie de Mme Yawa Djigbodi Tsegan, la Présidente de l’Assemblée nationale, de ministres et de la conseillère spéciale Reckya Madougou, mardi dernier, le Gouverneur de l’Etat de Mississippi est allé s’enquérir des réalités de ce centre inauguré en juin 2019 par le Président de la République togolaise, Faure Gnassingbé.

A pas de charge, l’officiel américain a visité les bâtiments de l’internat, les étangs, l’écloserie, les équipements de pré grossissement et de grossissement, les appareils de transformation, le restaurant, la salle informatique et les salles de classe numérisées.

« Vous avez des technologies très avancées », s’est exclamé Phil Bryant quand, dans l’une des salles de classe d’une quinzaine d’apprenants, il a été procédé à la résolution d’une équation mathématique à deux inconnues. Le problème posé portait sur un fait concret : un fermier qui devrait faire des calculs sur l’achat d’alevins. A ce niveau, comme à tous les autres, l’étonnement du gouverneur de l’Etat de Mississippi était grand.

Il sera davantage étonné quand le Ministre de l’agriculture, de la production animale et halieutique  appuyé par d’autres personnalités, lui ont expliqué la stratégie dans laquelle s’inscrit la création de cet IFAD, le premier sur les dix prévus. D’ailleurs, le second est en construction dans le septentrion et sera consacré à l’élevage, a expliqué le Ministre Koutéra Bataka. Il a surtout développé la stratégie d’actions qui positionne les IFAD dans la réalisation des axes 1 et 2 du Plan national de développement 2018-2022.

A l’IFAD d’Elavagnon, les 60 apprenants en formation proviennent de toutes les régions du pays. L’appel à candidatures est déjà lancé pour recruter la deuxième promotion. L’idée étant de former le maximum de jeunes à l’aquaculture, un sous-secteur porteur, a fait savoir le directeur de l’IFAD d’Elavagnon.

Agriculture

A lire dans Agriculture