Agriculture

Les inscriptions de la rentrée académique 2024-2025 dans les IFAD sont ouvertes du 08 juillet au 09 août

Le DGA de l'AED M. Nassini (au micro) et ses collaborateurs.
Les inscriptions de la rentrée académique 2024-2025 dans les IFAD sont ouvertes du 08 juillet au 09 août

Les aspirants à l’apprentissage dans les Instituts de Formation en Alternance pour le Développement (IFAD) peuvent, dès à présent, commencer la procédure d’inscription, à l’IFAD-Aquaculture d’Elavagnon (Est-Mono), à l’IFAD-Elevage de Barkoissi (Oti) et à l’IFAD-Bâtiment de Lomé (Golfe). Le processus pour la rentrée académique 2024-2025 a été enclenché, le 9 juillet 2024, dans les locaux de l’Institut de Lomé, à l’issue d’une rencontre d’échanges avec les médias initiée par l’Agence Education-Développement (AED).

Les hommes et femmes des médias, lors de la conférence

La campagne de recrutement des apprenants pour la rentrée académique 2024-2025 dans les Instituts de Formation en Alternance pour le Développement (IFAD) du Togo (IFAD-Aquaculture d’Elavagnon, IFAD-Elevage de Barkoissi et IFAD-Bâtiment de Lomé) s’effectuera sur la période allant du 08 juillet au 09 août 2024. L’annonce a été faite, le 9 juillet 2024, dans une salle de l’IFAD-Bâtiment à Adidogomé à Lomé, au cours d’une conférence de presse, présidée par le directeur général-adjoint de l’Agence Education-Développement (AED), M. Commi Nassini. Les candidats désireux sont invités à aller sur le site web de l’AED www.aed-ifad.tg pour remplir un formulaire d’inscription, ou se rendre dans les différents IFAD à Lomé (Golfe), Elavagnon (Est-Mono) et Barkoissi (Oti), pour déposer leur dossier, contre paiement des frais de scolarité (ou la moitié), fixés à 400.000 FCFA/an, pour les trois années de formation. Outre le formulaire dûment rempli, le dossier d’inscription comporte également une fiche d’autorisation parentale (à télécharger sur ce site ou à retirer au secrétariat d’un IFAD par le parent), une copie du certificat de naissance et une copie du relevé de notes du BEPC (diplôme minimum exigé).

La formation dans les IFAD est spécifique (formation au Bac Pro en 3 ans), qui se veut professionnalisant, où les jeunes doivent être sélectionnés selon des critères rigoureux, axés sur la motivation, la passion pour le métier auquel il postule, et la détermination. Le recrutement est d’ailleurs assujetti à une interview de motivation, où chaque postulant est écouté par un jury composé de professionnels habilités à apprécier le degré de motivation du candidat.

De nombreuses filières d’apprentissage pour l’obtention du Bac Pro

L’IFAD-Aquaculture d’Elavagnon offre une formation complète en production aquacole, dédiée à la transformation et à la commercialisation, et sanctionnée, comme tous les IFAD, par le Baccalauréat Professionnel (Bac Pro) en Aquaculture. L’IFAD-Elevage de Barkoissi est dédié à la formation aux techniques modernes d’élevage, de production et de transformation du lait et de culture du foin, avec pour objectif, de permettre aux apprenants de devenir des professionnels accomplis de la production animale et laitière, etc. Quant à l’IFAD-Bâtiment d’Adidogomé à Lomé, cet institut propose 06 formations au Bac Pro en Organisation et Réalisation du Gros-Œuvre (ORGO), Aménagement et Finition du Bâtiment (AFB), Froid et Conditionnement de l’Air (FCA). Certaines filières forment aux Métiers de l’Electricité et de ses Environnements Connectés (MELEC), de Menuisier Fabricant Installateur (MFI), et de Charpentier Bois-Métal et Couvreur (CBMC).

Au demeurant, le DGA Commi Nassini de l’AED a fait savoir que les IFAD sont créés dans les secteurs prioritaires de l’économie nationale par la volonté du chef de l’Etat, Faure Essozimna Gnassingbé. Ils visent à promouvoir une formation professionnelle de qualité, pour contribuer à la mise en œuvre de la feuille de route du gouvernement. « D’autres IFAD suivront, le choix se faisant selon le besoin en compétences dans le secteur identifié et celui des consommateurs togolais. En plus, nous avons un deuxième IFAD dans le secteur agricole, en gestation à Avétonou (Agou), qui prend en compte toutes les espèces : bovins, ovins, caprins, volailles, avec un pôle très important sur la laiterie, pour espérer couvrir les besoins des consommateurs nationaux qui dépendent, aujourd’hui, beaucoup de l’extérieur. Il est envisagé un deuxième IFAD-Aquacole à Avétonou, à côté de l’IFAD-ENR, qui va former les jeunes aux énergies renouvelables », a-t-il renseigné.

L’AED travaille en collaboration avec les professionnels des différents secteurs des IFAD, pour définir leurs besoins en compétences humaines, en élaborant le référentiel de compétences. La pédagogie dans les IFAD s’appuie grandement sur le numérique, ce qui permet d’autonomiser aussi bien l’apprenant, à travers les recherches personnelles, que l’animateur des séances de formation, à travers une diversité de supports.

Une séance de questions-réponses a donné l’opportunité au DGA, au directeur de suivi des IFAD, M. Florian Hayibor, ainsi qu’aux DG des IFAD-Bâtiment d’Adidogomé et Elevage de Barkoissi, respectivement MM. Katabalé et Kpandja, d’éclairer davantage les journalistes sur l’enjeu de ces formations.

Martial Kokou KATAKA

Agriculture

A lire dans Agriculture

Facebook