Télécommunications

Le Togo et le Bénin signent un protocole pour le règlement de la CEDEAO sur l’itinérance de la communication électronique

Echange de paraphe entre MM. Michel Yaovi Galley (à droite) et Hervé Coovi Guedegbé.
Le Togo et le Bénin signent un protocole pour le règlement de la CEDEAO sur l’itinérance de la communication électronique

Les Autorités de Régulation des Communications Electroniques des Postes (ARCEP) du Togo et du Bénin ont tenu, du 17 au 18 octobre 2023, à Lomé, une rencontre visant à définir les modalités de mise en œuvre du règlement de la CEDEAO relatif à l’itinérance sur les réseaux de communication électroniques mobiles entre les deux pays.

A l’issue des travaux, un protocole d’accord a été signé par les deux institutions sœurs, en vue de rendre cette règlementation effective d’ici, le 1er janvier 2024. Par cette signature, les deux parties, ainsi que les opérateurs des réseaux de communication s’engagent à offrir aux consommateurs togolais en déplacement au Bénin et vice versa, des services de Roaming au même titre que les utilisateurs locaux. Les documents ont été paraphés par le DG de l’ARCEP Togo, M. Michel Yaovi Galley et le directeur exécutif de l’ARCEP Bénin, M. Hervé Coovi Guedegbé.

Six années après l’adoption de la réglementation sur l’itinérance sur les réseaux de communication mobile par la CEDEAO, le Togo et le Bénin, dans l’ancrage de leurs relations de bon voisinage, viennent de concrétiser cette ambition. En ce sens, leurs Autorités de Régulation des Communications Electroniques des Postes (ARCEP) ont signé, mercredi le 18 octobre 2023, à Lomé, un protocole d’accord pour l’application, d’ici 2024, de cette réglementation qui vise à harmoniser et à réduire les frais d’itinérance dans l’espace CEDEAO.

En effet, contrairement au système de Roaming classique qui facturait très cher le client lorsqu’il émettait ou recevait des appels et messages du numéro de son pays d’origine, la nouvelle mesure offre dorénavant aux consommateurs en déplacement du Togo vers le Bénin et vice versa, des services Roaming aux mêmes tarifs que les clients résidant dans ces pays respectifs. L’autre innovation est que les réceptions d’appels et de messages restent entièrement gratuites durant les trente premiers jours du séjour de tout utilisateur de ce produit. Ainsi, l’abonné togolais ou béninois, en situation de Roaming sera traité comme les résidents locaux.

De façon spécifique, les appels locaux d’un abonné de Togo Cellulaire en Roaming, baissent en moyenne 65%, tandis que ceux vers le Togo connaissent une diminution de 80%. A titre d’illustration, les appels locaux d’un abonné de Togo Cellulaire en Roaming au Bénin sur le réseau MTN Bénin, par exemple, passent de 297 F à 60F, soit 5 fois moins cher, ainsi que les appels vers le Togo passent de 1393 F à 90F, soit 15 fois moins cher. Pour un abonné de MOOV Africa Togo en Roaming, les appels locaux passent, quel que soit l’un des trois réseaux d’opérateurs visités de 130 F à 60F pendant que les appels vers le Togo vont diminuer de 300F à 90 F.

Concernant les services internet, la baisse est vertigineuse, ainsi l’abonné en Roaming est aussi facturé dans les mêmes conditions qu’un abonné résidant. En ce sens, le prix du Mo va diminuer de 99,99%. A titre d’illustration, pour l’abonné de Togo cellulaire sur le réseau de MOOV Africa Bénin, le prix du Mo passe de 8000 F à 2,22 F, soit 3600 fois moins cher. Pour un abonné de MOOV Africa Togo sur le réseau frère de MOOV Bénin, le tarif du Mo passe de 2000 F à 2,22 soit 900 fois moins cher.

Appel à offrir sans délai les services Roaming dans le nouveau format

Le directeur général de l’ARCEP-Togo, M. Michel Yaovi Galley, s’est réjoui de la signature de cet accord, qui place le Togo et le Bénin parmi les premiers à appliquer cette réglementation de la CEDEAO. « Ma joie est d’autant plus grande à l’idée que nos deux institutions ont enfin réalisée, en quelques jours, ce qui n’a pas été possible à l’échelle communautaire sur une période de 6 ans. Il était grand temps que nos institutions prennent leurs responsabilités vis à vis des consommateurs, dont nous avons la mission de veiller à leur protection. Cet accord est un pas de géant dans le sens de l’intégration numérique communautaire », a déclaré M. Galley. Aussi a-t-il fait savoir que face aux discussions interminables entre régulateurs et opérateurs des Etats membres, le Togo et le Bénin ont décidé de prendre le taureau par les cornes. C’est pourquoi, il a invité les opérateurs des réseaux de communication électroniques et mobiles à prendre les dispositions nécessaires, afin d’offrir dans les brefs délais le service Roaming dans son format compatible au règlement de la CEDEAO. Il a également exprimé sa gratitude aux gouvernements des deux pays pour leur détermination à faire aboutir cette mesure qui va soulager les peines des populations.

Pour Hervé Coovi Guedegbé, directeur de l’ARCEP Bénin, cet accord vient, à point nommé, soulager les difficultés des populations à communiquer à moindre frais une fois en déplacement au Togo et au Bénin. Car « Pour communiquer à un prix abordable, le consommateur, une fois en déplacement, est obligé d’acquérir une nouvelle carte Sim, avec d’autres obligations d’identification ». M. Guedegbé a rassuré de l’engagement et de la disponibilité de son pays à appliquer, sans faille et rapidement, ce protocole d’accord. « Désormais, on pourra vivre d’autres expériences et nous voulons compter sur les opérateurs de nos réseaux de communication électroniques. Nous reviendrons certainement pour célébrer la réussite du Roaming à laquelle nous ajouterons d’autres innovations d’intégration de nos population », a-t-il fait savoir.

Clémentine PANASSA

 

Télécommunications

A lire dans Télécommunications

Facebook