Changement Climatique

Le gouvernement mobilise les communes contre le changement climatique

Officiels et participants en photo de groupe à l'issue de l'atelier.
Le gouvernement mobilise les communes contre le changement climatique

Un atelier visant à mobiliser les communes togolaises dans la lutte contre le changement climatique s’est tenu, le 4 juin 2024, à l’initiative du ministère en charge de l’Environnement. Un cadre pour discuter des grands enjeux actuels du phénomène climatique liés aux villes et d’une meilleure participation des communautés à la base dans la mise en œuvre des ambitions climatiques du pays.

L’Agence Nationale de Gestion de l’Environnement (ANGE) a tenu, le 4 juin 2024, à Lomé, un atelier sur la mobilisation des communes togolaises dans la lutte contre les changements climatiques. La rencontre vise une meilleure participation des communautés à la base dans la mise en œuvre des ambitions climatiques. Cette assise a permis de présenter les résultats de la phase 3 de la Convention des Maires en Afrique Sub-Saharienne (CoMSSA). Il s’est agi également de partager les meilleures pratiques, en matière de gestion environnementale.

A l’occasion, le ministre de l’Environnement et des Ressources forestières, Katari Foli-Bazi, a indiqué que le Togo est le pays d’Afrique qui compte le plus de communes signataires de la convention des maires, avec 81 communes sur 117 qui ont rejoint l’initiative CoMSSA. Le ministre a rappelé que le changement climatique constitue un défi très important pour notre civilisation et si rien n’est fait, la dynamique actuelle du réchauffement climatique va renforcer la montée du niveau de la mer, l’augmentation de la fréquence et de l’intensité des vagues de chaleur, ainsi que de fortes précipitations et de sècheresses. Pour lui, les collectivités territoriales constituent, d’une part, l’échelon le plus proche des territoires et des communautés les plus vulnérables aux impacts du réchauffement climatique. D’autre part, elles disposent de compétences permettant d’agir sur l’adaptation et la transition vers les énergies propres. « Leur rôle est reconnu par la convention-cadre des Nations Unies sur le climat. Ce rôle est encore plus essentiel dans le cadre de la mise en œuvre et du suivi des engagements climatiques de l’Accord de Paris », a-t-il relevé. En ce sens, il a salué le dynamisme et l’engagement des 7 communes de Kloto et de Tchaoudjo, pour le développement de Plans d’Action pour l’accès à l’Energie Durable et pour le Climat (PAAEDC). Selon lui, cette action vient renforcer les efforts du gouvernement en faveur du climat. Le ministre Foli-Bazi a réitéré l’engagement de son département à œuvrer aux côtés de tous les partenaires, pour la prise en compte totale des enjeux environnementaux et climatiques.

L’ambassadeur de France au Togo, M. Augustin Favereau, a salué l’engagement et le dévouement du Togo dans cette lutte, tout en rassurant de la disponibilité de son pays à accompagner le Togo dans ce combat qui reste une affaire de tous. 

De son côté, M. Yawo Winny Dogbatsè, maire de la commune Kloto 1 et président du forum régional de la CoMSSA, a rappelé la nécessité d’outiller les communes à établir leurs plans climatiques. « Nous pensons qu’il est nécessaire d’aller vers les régions, de manière à concevoir des plans sectoriels qui prennent réellement en compte la question de la résilience des populations face aux effets néfastes du changement climatique », a-t-il souligné.

L’initiative de soutien à la Convention des Maires en Afrique Sub-Saharienne (CoMSSA) est financée par l’Union Européenne et mise en œuvre par Expertise France.

Clémentine PANASSA

Changement Climatique

A lire dans Changement Climatique

Facebook