Politique

Rideau sur le 2e congrès statutaire du parti UNIR

Le président du parti Faure Gnassingbé répondant aux ovations des 1500 délégués
Rideau sur le 2e congrès statutaire du parti UNIR

PM, PA autres dignitaires au-devant des militants fortement mobilisés

Les travaux du deuxième congrès statutaire du parti Union pour la République (UNIR) se sont achevés dans la soirée de lundi 26 février à Kara, sur de nouvelles perspectives prises pour faire du parti, une organisation politique la plus optimale possible.

Les questions relatives aux textes fondamentaux, à la construction du pays et à la sécurité étaient inscrites à l’ordre du jour. Les travaux en plénière ont permis aux délégués militants de passer au peigne fin six points essentiels. Ils ont fait une analyse approfondie du climat sociopolitique et évalué le chemin parcouru par le parti depuis sa création, tiré les leçons des forces et faiblesses de l’organisation et du fonctionnement des structures ; défini pour l’avenir, des orientations basées sur cette expérience et l’idée politique fondatrice du parti UNIR.

Les délégués ont également rationnalisé les effectifs des structures de base pour accroitre l’efficacité du fonctionnement administratif, examiner et adopter les statuts, règlements intérieur et financiers révisés, ainsi que la charte des valeurs et de bonnes conduites pour renforcer le dispositif juridique du parti dans l’esprit de la charte des partis politiques au Togo.

Ce conclave politique a été aussi une occasion pour les délégués de relever l’importance d’une culture constante de la discipline dans les rangs des militants à tous les niveaux de l’organisation du parti.

A la clôture des travaux de ce 2ème congrès, le président-fondateur du parti UNIR, Faure Gnassingbé s’est dit comblé de cette journée pleine d’enseignements dans la ferveur partisane. Il a remercié tous les militants qui ont travaillé pour l’amélioration des textes démontrant à petit coup la volonté déterminée de poser des fondations solides pour le parti. Selon le président de la République, l’idée est de parvenir à un parti politique qui a son identité, qui puise ses forces et ses qualités dans ce « que nous avons réussi à faire par le passé mais qui également se projette vers l’avenir ». 

Abordant le sujet de l’actualité électorale, le chef de l’Etat a relevé que « Les périodes électorales sont des périodes où le débat politique s’étend. Ce sont des périodes qui sont propices à des rivalités de toutes sortes. On nous accusera de tous les maux pour pouvoir avoir les suffrages des populations. Nous sommes un parti de gouvernement, nous devons garder notre calme parce que si les choses se détériorent, nous serons tenus pour responsable même si nous n’avons pas jeté la première pierre. La vigilance que nous avons par le passé, doit être accrue en abondance ». Il les a exhortés à faire taire les divisions internes, à cultiver plutôt le sens de responsabilité et à privilégier l’union en allant à ces élections, afin de les remporter à l’actif du parti.

Dans une motion de remerciement et d’engagement lue par Mme Kouigan Yawa, secrétaire exécutive adjointe du bureau national UNIR, les militants ont unanimement exprimé à leur président-fondateur, leur gratitude pour avoir créé, le 14 avril 2012 à Atakpamé, ce creuset salutaire dédié à recueillir les apports et contributions de tous les Togolais pour bâtir ensemble une nation paisible, prospère et moderne. 

« Votre vision stratégique a non seulement affermi les fondements de notre nation sur le plan interne mais aussi opéré à notre pays, un rayonnement notable au niveau régional et dans des grandes enseignes internationales », a-t-elle témoigné. Elle a rassuré au président-fondateur, l’engagement de tous les militants à travailler avec acharnement dans l’union, la cohésion et la discipline pour l’atteinte des objectifs assignés au parti et pour la victoire aux prochaines consultations électorales.

Politique

A lire dans Politique

Facebook