Météorologie

Agro-hydro-climatiques au nord Togo : L’ANAMET appelle à semer dès les 1res pluies utiles en privilégiant des cultures à cycle court

Le DG Latifou Issaou de l'ANAMET a présidé la rencontre.
Agro-hydro-climatiques au nord Togo : L’ANAMET appelle à semer dès les 1res pluies utiles en privilégiant des cultures à cycle court

L’Agence Nationale de la Météorologie (ANAMET), en collaboration avec la Direction des Ressources en Eau et le Programme de résilience du système alimentaire en Afrique de l’Ouest (FSRP), a animé une conférence de presse, le 14 mai 2024, à son siège, à Lomé. Occasion pour mettre à la disposition de la population, les résultats issus de la prévision saisonnière des caractéristiques agro-hydro-climatiques de la grande saison des pluies au Nord Togo. Suivant les prévisions, les experts recommandent de semer dès les premières pluies utiles et de privilégier les variétés de cultures à cycle court et tolérantes au déficit hydrique.

Image d’une carte agro-hydro-climatique.

Institution pourvoyeuse de données et prévisions, en ce qui concerne les paramètres météorologiques et climatiques au Togo, l’Agence Nationale de la Météorologie (ANAMET) se prête, à chaque début de saison pluvieuse, à un exercice : celui de produire et diffuser les données et informations agro-hydro-météorologiques et climatiques pertinentes pour éclairer les décideurs et l’ensemble de la population dans leurs comportements et choix.

A l’orée de la grande saison, dans le Nord Togo, elle a rencontré la presse pour partager avec elle, les prévisions météorologiques et partant, mettre à la disposition de toute la population, les grandes tendances et les conseils idoines pour y faire face.

De ces prévisions, on retient sur le plan cumuls pluviométriques, qu’au cours de la période juin, juillet et août, il est prévu sur l’ensemble du pays, une situation pluviométrique normale à tendance excédentaire. Pour les mois de juillet, août et septembre, le Nord connaitra une situation excédentaire à tendance normale et le Sud une pluviométrie normale à tendance excédentaire. Au plan agrométéorologique, « il est prévu un démarrage tardif qui évoluera à normal dans toute la zone monomodale, sauf dans la partie nord de la Région de la Kara et le Sud de celle des Savanes, où la saison sera précoce à tendance normale. Les dates de fin de saison agricole tardives à normales sont attendues dans toute la zone nord. Quant aux séquences sèches longues à tendance normales, elles sont prévues en début de saison. Celles sèches moyennes à tendance courtes sont prévues vers la fin de la saison ».

Sur le plan hydrologique, la tendance des écoulements sera excédentaire dans le bassin de l’Oti, il y aura des débordements d’eau. Dans le bassin fluvial du Mono supérieur, la tendance ira de moyenne à déficitaire, tandis qu’elle évoluera de moyenne à excédentaire dans celui du Lac Togo et du Mono inférieur.

Personnel de l’ANAMET, journalistes et autres à la conférence de presse.

Comme conseils, les experts recommandent de semer, dès les premières pluies utiles et de privilégier les variétés de cultures à cycle court et tolérantes au déficit hydrique. Ils recommandent aussi d’éviter l’occupation des zones inondables, pour les habitations et les cultures et de veiller à une gestion rationnelle des ressources en eau, pour assurer les besoins des barrages hydro-électriques et des aménagements hydro-agricoles, notamment. Ces données étant susceptibles d’évoluer en fonction des caprices de la nature, les experts invitent les utilisateurs à suivre régulièrement, les mises à jour qui seront faites.

Le directeur général de l’ANAMET, Dr Latifou Issaou, a souligné que le but de cet exercice est d’amener les médias à mieux comprendre les termes techniques, pour pouvoir accompagner l’Agence, à faire large diffusion de l’information météorologique et surtout, en des termes accessibles aux décideurs, aux gestionnaires des risques de catastrophes, aux paysans et au grand public qui, aujourd’hui, devient de plus en plus exigeant et gourmand, en ce qui concerne l’information météorologique. Dr Latifou Issaou a relevé que selon un rapport de l’Organisation Mondiale de la Météorologie, l’année 2024 est en passe d’être plus chaude que celle précédente. De ce fait, tout le monde est interpelé à prendre des dispositions, en intensifiant la sensibilisation pour promouvoir le reboisement, et à changer ses modes de vie.

Kpinzou EDJEOU

Météorologie

A lire dans Météorologie

Facebook