Médias

Couverture des législatives du 20 décembre 2018 : Mention « Bien » aux médias selon le rapport final de la HAAC

Le président de la HAAC, M. Télou Pitalounani présentant le rapport
Couverture des législatives du 20 décembre 2018 : Mention « Bien » aux médias selon le rapport final de la HAAC

La Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) a organisé, ce mardi 16 avril 2019, un atelier-bilan et de vulgarisation du rapport de la gestion médiatique des élections législatives du 20 décembre 2018. La rencontre a permis aux participants de prendre connaissance du contenu de ce rapport et des recommandations formulées pour permettre à la HAAC de jouer pleinement son rôle en période électorale.

Mention bien est la note attribuée aux professionnels des médias pour le traitement des informations, lors des élections législatives du 20 décembre 2018. Cette appréciation a été faite par la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC), au cours d’un atelier-bilan organisé, hier à Lomé, pour présenter le rapport de la gestion de la campagne médiatique des dernières élections législatives.  Le document fait le point de l’ensemble des activités concourant à la gestion de la campagne électorale. Il comporte quatre parties à savoir, préparation de la gestion médiatique de la campagne, organisation de la couverture médiatique, observation sur le déroulement de la campagne et les recommandations.

Selon M. Pierre Sabi, président de la Commission Ad’hoc  pour les élections à la HAAC, les recommandations formulées vont à l’endroit de divers acteurs. Au gouvernement, la HAAC souhaite que des ressources financières suffisantes soient mises à sa disposition pour lui permettre d’organiser ses activités à temps. Elle sollicite également un financement public pour les médias publics et privés et le renforcement de l’effectif de son personnel du service de monitoring. Le rapport recommande également de prendre des dispositions pour l’enlèvement des affiches à la fin de la campagne.

Aux médias, il leur est demandé de s’approprier et de respecter scrupuleusement les textes édités par la  HAAC pendant la période électorale, de se conformer aux prescriptions de leurs cahiers de charges.

Quant aux candidats, il leur est demandé, à l’avenir, de respecter les délais réglementaires de dépôt des messages et déclarations pour le visionnage, de respecter l’obligation d’envoyer des représentants dûment mandatés auprès de la HAAC pour le visionnage.

En ouvrant les travaux, le président de la HAAC, M. Pitalounani Télou, a rappelé les principaux axes identifiés pour l’intervention de son institution dans la gestion de la campagne médiatique des dernières élections législatives. Il s’agit, entre autres, de l’axe réglementaire, vulgarisation et opérationnel. Les activités précises de ses axes ont été exécutées sans aucune difficulté et ont contribué au déroulement pacifique et au succès du scrutin, s’est réjoui M. Télou.

« Aucun incident n’a été signalé dans le processus de couverture médiatique. La HAAC n’a été saisie d’aucune plainte pour non-respect des dispositions prises, ni de plainte pour des menaces sur un journaliste au cours de l’exercice de son métier pendant le processus. Cela traduit le sens de responsabilité des médias, si l’on tient compte du contexte dans lequel ces élections ont été organisées, contexte qui relève des contradictions de la classe politique togolaise », a indiqué M. Télou. Il a fait savoir que la HAAC, en s’impliquant dans l’organisation et le déroulement de ces élections, avait pour objectifs spécifiques de veiller à l’expression pluraliste des opinions et des idées, l’égalité de chances des candidats aux médias publics. Elle avait également pour mission de protéger les populations et électeurs contre des propos haineux, diffamants, mensongers et démagogiques et de veiller à l’exercice professionnel des métiers de la presse et de la communication.  Il a saisi l’occasion pour exprimer sa gratitude et remerciements au gouvernement togolais, à l’ensemble des acteurs et de ses partenaires.

Dans leurs mots de circonstances, les partenaires, à travers le représentant du PNUD, se sont dits satisfaits de la nette amélioration remarquée dans les différentes réalisations et productions des journalistes.

Patouani BATCHAMLA

 

Médias

A lire dans Médias