Législatives

La HAAC forme les journalistes des médias officiels sur le traitement de l’information en période électorale

le ministre Lorenzo et Telou (1er 2 e de la gauche)
La HAAC forme les journalistes des médias officiels sur le traitement de l’information en période électorale

La Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) a organisé, ce 29 novembre, à Lomé, à l’endroit des professionnels des médias officiels, une rencontre d’échanges et de partage du contenu de son arrêté n°09/HAAC/18/P, fixant les conditions de production, de programmation, de diffusion des émissions et de publication des informations relatives à la campagne électorale, dans le cadre du scrutin législatif du 20 décembre 2018. L’objectif est de susciter chez eux le strict respect des principes d’égalité, de pluralisme et d’équilibre de l’information par rapport aux activités des partis politiques, des regroupements de partis politiques ou des candidats indépendants en compétition.

« Le professionnalisme dans la couverture médiatique des élections législatives 2018 ». Tel est le thème autour duquel porte cette rencontre de formation des journalistes de la Télévision Togolaise (TVT), de Radio-Lomé, Radio-Kara, de l’Agence Togolaise de Presse (ATOP) et du Quotidien national Togo-Presse. Deux (02) communications ont meublé les travaux. La première est relative à l’analyse de l’arrêté n°09/HAAC/18/P fixant les conditions de production, de programmation, de diffusion des émissions et de publication des informations relatives à la campagne électorale pour les élections législatives du 20 décembre 2018 sur les médias officiels. La deuxième communication a traité de la gestion d’une rédaction en période électorale : cas pratiques.

A l’entame des travaux, le ministre de la Communication, de la Culture, des Sports et de la Formation civique, M. Guy Madjé Lorenzo, a souligné que depuis l’enclenchement de son processus de démocratisation, le Togo a connu des crises qui ont occasionné la déchirure du tissu social et fragilisé le vivre ensemble. Certaines de ces crises, dit il, sont en rapport avec les consultations électorales qui, certes, sont toujours perfectibles mais, n’auraient pas occasionné des troubles si les professionnels des médias faisaient leur travail en toute conscience professionnelle, dans le respect scrupuleux des principes d’équité, de pluralisme et d’accès à l’information à l’égard des différents partis politiques, des regroupements de partis politiques ou des candidats indépendants. Le ministre a  rappelé que la responsabilité sociale du journaliste et son traitement de l’information en période électorale sont des éléments clés pour le succès des élections et pour la préservation d’un climat de paix, d’harmonie et de cohésion sociale. Selon M. Lorenzo, les médias ne doivent pas seulement, produire des informations, ils doivent également, avoir à l’esprit que, par leurs articles ou émissions, ils doivent apaiser, calmer, cultiver la tolérance, le pardon, l’amour et la paix. Il est important pour les journalistes de promouvoir, dans l’exercice de leur fonction, les  vertus du dialogue et de la réconciliation prônées par le chef de l’Etat, Faure Essozimna Gnassingbé. Ils doivent donner la juste et objective information au public. « Le rôle du journaliste, une fois encore, c’est tout simplement d’être un historien du présent. Et c’est justement parce que le professionnel des médias fait partie lui-même du présent qu’il a, au-delà de l’éthique et de la déontologie de son métier, l’obligation morale d’entretenir et de préserver ce présent », a-t-il indiqué.

Faire montre de professionnalisme

Le président de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de Communication (HAAC), M. Pitalounani Télou, a fait comprendre que les médias officiels ont acquis de l’expérience et sont bien rodés dans le traitement égalitaire et pluraliste des candidats aux différents scrutins qui jalonnent la vie politique du Togo, depuis 1992. Il les a invités encore à faire montre d’un professionnalisme devant toute épreuve, d’observation d’une plus grande rigueur dans la collecte, le traitement, la programmation, la diffusion ou la publication de l’information au cours des élections législatives du 20 décembre prochain. M. Télou a appelé les directeurs à jouer leur rôle de supervision permanente, afin qu’aucun « grain de sable » ne vienne enrayer la machine de veille organisationnelle qu’ils ont mise en place pour une couverture médiatique réussie. Il a également convié au respect scrupuleux des dates et ordres de diffusion ou de publication des interventions des candidats sur les médias officiels. Ceci,  afin d’éviter toute contestation préjudiciable à la réussite du scrutin. Il en est de même pour les reportages dont bénéficieront les candidats pour la couverture de leurs meetings, caravanes et autres activités de campagne. Par ailleurs, M. Télou a exhorté les médias d’Etat à œuvrer en faveur de la cohésion sociale, de la préservation du climat de paix et de concorde nationale, en dépit des divergences et de la diversité des courants de pensée et d’opinion des uns et des autres.

Komla GOKATSE

Législatives

A lire dans Législatives